J’aime mon club, j’aide mon club

Cette période ne nous a pas facilité la tâche et certains événements comme le gala et le loto ont dû être annulés. Ces temps forts, au-delà de se retrouver pour finir l’année tous ensemble, nous permettent également de financer du matériel de gym pour les saisons suivantes.
Plusieurs parents nous ont envoyé des mails de soutien et proposé de faire une cagnotte en ligne où chacun pourrait y mettre l’argent qu’il aurait dépensé au loto ou au gala. Le bureau de l’AGK a donc pris la décision de mettre en place une cagnotte en ligne via le dispositif « J’aime mon club, j’aide mon club ». Cette plateforme, mise en place par Helloasso et Interport, repose sur le crowdfunding et permettra de nous aider pour l’achat de matériel et de récompenser les donateurs via des cartes cadeaux Intersport.

Lien cagnotte : J’aime mon club, j’aide mon club

La chronique citoyenne de Patrice… #4

ON NE LÂCHE RIEN !
 
« On ne lâche rien » , c’est ce que je dis à mes gyms lorsqu’on s’approche du but, que la fatigue musculaire, la fatigue mentale se fait sentir, Qu’il faut rebooster les corps et les esprits. « On ne lâche rien« .
« On ne lâche pas« . C’est ce que je dis à mes gyms lorsque rien ne va plus, qu’on est prêt à craquer, à tout abandonner, et qu’il faut garder la tête hors de l’eau. « On ne lâche pas« 
Aujourd’hui, le contexte est différent. Mais la difficulté est là. Ça fait maintenant 3 semaines complètes que nous sommes confinés. Ça fait 3 semaines que la France s’est arrêtée. Pourtant c’est le moment de dire « On ne lâche rien« . C’est dur… C’est dur de rester enfermé, c’est dur de rester chez soi, c’est dur de ne pas profiter. « On ne lâche pas« .
Moi aussi, j’aimerai retourner à la salle et retrouver mes gyms, reprendre et profiter de notre travail. Alors je leur prépare quelques fiches d’entretien et essaie d’atténuer les effets du confinement. « On ne lâche rien« 
Moi aussi, j’aimerai prendre mon vélo et aller au bord de la mer. Alors je sors mon vélo d’appartement, le pose sur la terrasse et pédale, pédale, pédale sans jamais avancer. « On ne lâche pas« 
Moi aussi, j’aimerais pouvoir faire de grandes randonnées à flanc de montagne. Alors je fais le tour de mon jardin sous le soleil du printemps. »On ne lâche rien« .
Comme beaucoup de monde, comme tout le monde, il y a plein de choses que j’aimerais faire et que je ne peux pas. Alors « on ne lâche pas« .
 
Mais, « on ne lâche rien », « on ne lâche pas »? Sinon à quoi cela aurait servi de rester confiné pendant 3 semaines. Il y a trop de monde qui se bat pour que tout cela s’arrête, trop de monde qui se bat pour que cela dure le moins longtemps possible. 
Alors, pour eux, pour nous, pour tous :
« On ne lâche rien, On ne lâche pas ». Pour qu’après la nuit, revienne le jour. Pour qu’après la tempête, revienne le beau temps.
 
Prenez soin de vous
 
Patrice